Deux groupes de travail étudient les moyens de mettre à jour et de moderniser les documents directeurs de la INF-FNI ainsi que son système d’adhésion et de financement.

Photo of working session at MontalivetLa INF-FNI a pour objectif principal de promouvoir le naturisme en soutenant ses fédérations et en encourageant la coopération entre les naturistes du monde entier. En travaillant ensemble, nous pouvons promouvoir le naturisme plus efficacement, apprendre les uns des autres et renforcer la crédibilité du mouvement naturiste au niveau national et mondial.

Pour atteindre ces objectifs principaux, la INF-FNI doit avoir une structure de base en tant qu’organisation. Il s’agit en fait d’une association à but non lucratif légalement enregistrée qui, comme toute autre association de ce type, dispose d’un système de gouvernance et de règles concernant les membres et la manière dont elle est financée. Nous reconnaissons que ce genre de choses est plutôt technique et ne passionnera pas tout le monde, mais c’est fondamental pour le fonctionnement de notre association.

Les statuts

L’organisation repose principalement sur un ensemble de statuts qui ont été adoptés à l’origine en 1953. Les statuts ont été mis à jour et amendés à de nombreuses reprises depuis lors, ce qui a malheureusement eu pour effet de les rendre répétitifs et, par endroits, ambigus.

Cette situation a été reconnue lors du congrès mondial de 2021 et un groupe de travail a été créé pour examiner et proposer des mises à jour des statuts. Les membres sont Hervé Begeot et Leslie Rabuchin, les deux membres du Conseil juridique de la INF-FNI, Harald Seiss (Autriche), et Edwin Kilby (UK), le vice-président (secrétaire) de la INF-FNI.

Un projet actualisé des statuts et des règles pour les assemblées générales a été envoyé aux Fédérations pour commentaires en juillet 2023, avec une demande de commentaires pour la fin du mois de septembre. L’objectif est qu’avec l’accord des Fédérations, les nouveaux statuts soient adoptés lors du Congrès qui se tiendra au Mexique en octobre 2024.

Un autre projet a été diffusé en février 2024. Il comprend des options pour divers changements potentiellement significatifs des dispositions relatives à l’adhésion, sur la base des travaux du deuxième groupe de travail – voir ci-dessous. Il comprend également une mise à jour de la formulation dans certains domaines (par exemple, les “vérificateurs de comptes” deviennent des “auditeurs”) et clarifie ce qui doit se passer en cas de problème : il établit une procédure de réclamation qui serait supervisée par le Conseil juridique. Une nouvelle section est également consacrée aux conflits d’intérêts. Les règles relatives aux assemblées générales (également appelées congrès mondiaux), qui traitent des élections et de la procédure à suivre pour ces réunions, font désormais explicitement partie des statuts.

Il est prévu que, sous réserve des amendements qui pourraient être apportés à la lumière des commentaires des fédérations, les nouveaux projets soient soumis au Congrès mondial, prévu en octobre 2024, pour adoption.

Vous pouvez télécharger la dernière version des projets de statuts et de règlement, accompagnés d’un commentaire.

Adhésion et financement

Photo of presentation being given during Montalivet eventParallèlement, un groupe de travail distinct dirigé par Christo Bothma (Afrique du Sud), conseiller de l’organisation pour l’Afrique et l’Asie-Pacifique, se penche sur les règles d’adhésion et le mode de financement de l’organisation. Les autres membres du groupe sont Laurent Luft (France), conseiller pour l’Europe, Christine Kouman (Pays-Bas) et Nick de Corte (Belgique), connu pour son blog Naked Wanderings. Ils se sont penchés sur des questions telles que ce qui se passe s’il y a plus d’une fédération naturiste dans un pays, et s’il faut étendre la disponibilité des membres associés afin d’aider au démarrage de nouvelles fédérations dans des pays où il n’y en a pas encore.

La dernière version du projet de statuts tient compte des propositions du groupe de travail.

Une fois de plus, les propositions du groupe seront soumises au Congrès mondial de l’année prochaine pour adoption si les fédérations sont d’accord.

Le résultat de ces délibérations viendra s’ajouter au système de codes QR destiné à remplacer les timbres – voir l’édition d’août 2023 de Focus.

Consultation

Les projets de statuts et de règles mis à jour ont été distribués aux fédérations en février 2024 avec une demande de commentaires.

Sponsored Links
Image advert for Valamar