L’article ci-dessous a été fourni par Saša Dobrijević, un journaliste de Serbie, le seul journaliste à couvrir la compétition.

Le samedi 5 novembre, le 50ème Gala international de natation naturiste a eu lieu à Belgrade à la “piscine 25 mai – Milan Gale Muškatirović”. Les membres de la Fédération Naturiste Internationale, à laquelle appartient l’Organisation Naturiste de Serbie, y ont participé. Les concurrents venaient de nombreux pays européens, comme l’Allemagne, la France, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Suisse, etc. Toutes les catégories d’âge et tous les styles de nage étaient représentés. Les participants ont été hébergés à l’hôtel Mona Plaza, près du centre sportif où se déroulait la compétition. La Serbie avait ses représentants dans plusieurs disciplines.

Des interviews ont été réalisées pendant, et aussi après, la compétition de gala afin que le journaliste puisse transmettre des impressions réelles de cet événement.

Pavle Đ. – concurrent de Serbie : “Je ne nage pas, donc je m’attends seulement à nager jusqu’à l’autre côté” – dit le concurrent en riant. “Je plaisante – j’aime vraiment nager, mais je nage en tant qu’amateur, pour mon âme, à mon rythme, donc je voulais juste tester mes capacités.”

Après avoir nagé dans plusieurs disciplines, ils ont “lâché” les premières médailles. Les nageurs avaient déjà le sourire aux lèvres, et les récompenses brillaient sur leurs poitrines.

Nuria – compétitrice de Barcelone : “C’est ma première fois en Serbie et j’aime vraiment cet endroit. Sinon, cela fait 5 ou 6 ans que je fais de la compétition. Je suis allée en Grande-Bretagne, en Italie et dans d’autres pays. J’ai remporté de nombreuses médailles. J’ai nagé le 50 mètres dos.”

Miloš R. – concurrent de Serbie : “Je suis satisfait, tant du résultat que du temps réalisé. L’Organisation naturiste de Serbie a organisé les préparatifs. J’y ai participé régulièrement, ce qui m’a aidé.”

Caroline – concurrente d’Allemagne : “J’ai déjà remporté deux médailles pour le papillon et le dos, mais j’ai d’autres catégories à disputer. Je concoure également en tant que membre de l’équipe d’Allemagne, et j’espère que nous gagnerons une médaille. J’aime surtout le dos et la nage libre. Sinon, c’est ma première fois en Serbie, et c’est parfait. C’est une très bonne organisation. Les juges sont bons. Nous avons pris l’avion hier, et nous avons seulement réussi à être autour de l’hôtel, mais nous avons prévu de faire du tourisme dans la ville.”

Daniel – concurrent de Grande-Bretagne : “Jusqu’à présent, j’ai remporté deux médailles d’argent. Je suis très satisfait. Je participe à des compétitions dans mon propre pays. La natation est mon sport principal et je nage deux à trois fois par semaine. Je suis très impressionné par la Serbie. J’ai hâte d’explorer la ville par moi-même demain. Je suis ravi de l’organisation de l’ensemble de la compétition.”

Journaliste : “Depuis combien de temps êtes-vous naturiste ?”
Allen – concurrent de Grande-Bretagne : ” Je suis naturiste depuis environ dix ans, et je participe à ces événements depuis sept ans. C’est ma quatrième compétition internationale de natation de gala.”

Journaliste : “Qu’avez-vous appris au cours de ces dix années de naturisme ?”
Allen : “J’ai appris à accepter mon corps. Je suis plus heureux de l’apparence de mon corps, de comment je me sens dedans et de comment je peux l’utiliser. J’ai beaucoup plus confiance en moi. Le fait de côtoyer d’autres personnes ayant un corps normal m’a aidé à voir que les corps sont différents et beaux et que nous n’avons pas besoin d’être musclés et parfaits.”

Journaliste : “Combien de temps par jour passez-vous sans vêtements ?”
Allen : “Malheureusement, j’ai un travail à temps plein où je dois être entièrement habillé, mais dès que je rentre chez moi, j’enlève tous mes vêtements. Heh heh… Oui, je suis nu à la maison autant que je peux l’être. J’aime aussi les randonnées naturistes dans la nature, alors je fais des randonnées nues en montagne le week-end. ”

Journaliste : “Dans combien de catégories concourrez-vous ?”
Allen : “Je participe à des compétitions dans autant de catégories que possible. J’ai grandi en nageant. J’ai aussi fait de la compétition en Angleterre, mais maintenant que je peux le faire en tant que naturiste…. C’est encore mieux. Il n’y a pas tellement de compétition dans ma catégorie d’âge (38 ans). J’ai habituellement de la concurrence de l’Italie et de l’Allemagne, mais ils ne sont pas venus cette année. J’ai déjà gagné deux médailles d’or”.

La Serbie a remporté la médaille d’or dans plusieurs épreuves de natation. Il n’est pas rare dans cette compétition qu’il n’y ait pas assez de candidats pour certaines catégories d’âge, donc pour certains participants, il suffit de nager un certain style dans les 50 mètres de la piscine, et ils gagnent une médaille.

Miloš R – concurrent de Serbie : “J’ai gagné la médaille d’or parce que j’étais le seul dans ma catégorie. Je me sens bien. C’est un peu étrange quand vous gagnez l’or, et que vous êtes seul dans cette catégorie, mais j’ai bien nagé et je me sens bien.”

Pendant la compétition, les naturistes ont socialisé et fait de nouvelles connaissances, et ont également renoué avec d’anciennes connaissances qu’ils avaient faites lors de précédentes compétitions de gala de natation. L’atmosphère était exceptionnellement agréable, et tout le monde était ouvert à la communication et à la connaissance mutuelle. Dans tous les cas, la Serbie s’est révélée être un excellent organisateur et hôte.

Sandrine – compétitrice de France : “C’est un plaisir d’être ici. Je suis impressionnée par la qualité de l’organisation. La piscine est extrêmement propre, le personnel est formidable, et tout est parfait. C’est une grande surprise. Merci à la Serbie pour tout”.

La Fédération Naturiste Internationale a un programme spécial pour les jeunes qui comprend la visite de villes européennes, la socialisation, et divers autres événements sportifs. La responsable des jeunes était Daniela, d’Allemagne, qui avait également participé à la 50e compétition internationale de natation de gala.

Journaliste : “Quels sont les programmes que vous avez dans votre organisation pour les jeunes naturistes ?”.
Daniela – responsable du programme pour les jeunes naturistes de l’INF : ” Nous organisons l’événement principal une fois par an, chaque année dans un pays différent. Nous avons des membres de nombreux pays européens. L’année prochaine, nous organiserons très probablement un rassemblement de jeunes en France. Nous n’avons pas encore pris de décision.”

Journaliste : “Est-il nécessaire d’élargir l’adhésion des jeunes naturistes en Serbie ?”
Daniela – responsable du programme pour les jeunes naturistes de l’INF : “Oui, il y a de la place pour de nouveaux membres dans tous les pays. Nous avons besoin de plus de jeunes car c’est notre avenir.”

L’un des membres de la section pour les jeunes naturistes de Serbie a déjà participé aux programmes de la FNI (Fédération internationale de naturisme).

Uroš G. – représentant de la jeunesse des naturistes serbes : ” J’étais à Vienne et à Francfort, et c’était génial. Il y avait des gens de tous les pays européens. Quand je suis allé à Vienne, j’étais le seul représentant de la Serbie, et en 2019, nous étions trois à Francfort. C’est une expérience formidable. Tout est bien organisé.”

Journaliste : “Quel est le type de programme, qu’est-ce qui a été organisé pour les jeunes naturistes ?”.
Uroš G. – représentant de la jeunesse des naturistes serbes : “En ce qui concerne l’endroit où nous étions logés, il y a des tentes, un lac et des terrains de sport. Nous avons un programme organisé et du temps libre. Nous avons fait le tour de la ville. C’était intéressant car à Vienne, nous avons fait un tour de ville à vélo. À Francfort, nous avons visité des musées dans la ville souterraine.”

Journaliste : “Quels sont les avantages du programme ?”
Uroš G. – représentant de la jeunesse des naturistes serbes : “La participation coûte 50 euros, plus les frais de voyage que nous payons nous-mêmes. Nous sommes logés et nourris sur place ; en fait, pour quatre jours, nous n’avons payé que 50 euros pour le logement et la nourriture.”

Même si, en apparence, on a l’impression que les médailles sont distribuées comme des bonbons, il s’agit d’une compétition professionnelle à laquelle participent des juges qualifiés du plus haut niveau en natation.

Journaliste : “Quels étaient les critères de jugement pour la compétition d’aujourd’hui ?”
Gordana Mirčetić juge : “Nous avons tous jugé selon les règles de la FINA, donc c’est le même niveau de compétition que toutes les autres compétitions professionnelles.”

Journaliste : “C’était la première fois que vous jugiez une compétition naturiste ?”
Gordana Mirčetić juge : “Je ne savais même pas que cela existait jusqu’à récemment, et je suis juge depuis plus de 30 ans. Je n’avais aucune attente ni aucun préjugé, je considérais simplement que c’était normal, mais je ne m’attendais pas à une compétition aussi agréable. Les juges n’ont JAMAIS reçu autant d’applaudissements. Habituellement, les juges ne sont pas très populaires, alors nous avons reçu une merveilleuse salve d’applaudissements et un grand merci. Même les concurrents qui sortaient de la piscine se sont approchés de nous pour nous remercier. C’est donc une révélation pour moi”.

Deux concurrents des catégories seniors ont renoncé à nager, mais l’œil vigilant d’un maître-nageur a vu tout le monde.

Journaliste : “Est-ce que tout s’est bien passé ?”
Sauveteur Milan Milićević : “Tout s’est bien passé, de la meilleure façon possible. Un homme et une femme n’ont pas réussi à nager leur discipline. L’homme s’est agrippé au bord du bassin, je me suis approché de lui, mais aucune intervention n’a été nécessaire. La dame qui a abandonné n’était manifestement pas prête pour sa discipline. Elle s’est arrêtée à mi-chemin et a abandonné. Je l’ai raccompagnée, c’est une partie préventive du travail de sauvetage, mais tout était pour le mieux.”

Pour que l’image la plus crédible de cette compétition puisse être transmise, le président de la Fédération internationale de naturisme (INF) a été interviewé immédiatement après la remise des dernières médailles.

Journaliste : “Quelles sont vos impressions sur le concours de cette année ?”
Sieglinde Ivo – Présidente de l’INF : “C’était un grand rassemblement, et je félicite Goran et son équipe. Rien n’a été mal fait. Personne n’est mécontent. Les gens sont vraiment satisfaits, donc c’était fantastique, et j’espère que nous reviendrons.”

Le vice-président de NOS (Organisation naturiste de Serbie), ainsi que toute l’équipe, ont eu une tâche majeure dans l’organisation de l’ensemble de l’événement et également dans la coordination de tous les invités et membres de l’équipe. Tout était parfaitement professionnel et de classe mondiale. Le président a été invité à répondre à des questions alors qu’il était encore sous l’influence de l’adrénaline, immédiatement après l’annonce des gagnants.

Journaliste : “Comment tout s’est passé ?”
Goran Filipović Fića – président de NOS (avec un sourire) : “Nous avons survécu. Compte tenu du peu de temps que nous avons eu pour tout préparer, à en juger par les réactions des gens, il semble que tout le monde soit satisfait des résultats et qu’ils soient satisfaits de l’organisation. J’aime dire les choses comme ça : Si vous avez passé un bon moment, dites-le à tout le monde ; si quelque chose n’a pas fonctionné, dites-nous de le changer pour la prochaine fois.”

Pour la première fois, les concurrents serbes ont eu l’occasion de participer à une compétition internationale de natation entièrement nus. Il était clair, au vu des expressions faciales, qu’ils ont apprécié cette nouvelle expérience ainsi que les médailles qu’ils ont gagnées.

Robert – un concurrent de Serbie : “C’est merveilleux, c’était génial. J’ai gagné deux médailles de bronze dans les styles papillon et crawl. La compétition a été très bien organisée, et nous nous entendons tous bien.”

Après que tant de personnes interrogées aient fait l’éloge de l’organisation, de l’hébergement, de la nourriture et de tous les autres détails de la compétition, une seule dame a eu un commentaire sur un détail dans sa catégorie senior.

Pia – une concurrente de Suisse : “J’ai déjà nagé à Paris et maintenant à Belgrade. Je changerais quelques choses. Quand vous nagez le dos, vous devez voir les limiteurs où se trouve votre extrémité de la piscine, et il n’y en avait pas. Cela m’a déconcerté, mais sinon, tout le reste était super.”

La principale responsable de toutes les activités sportives est originaire de Corée mais vit en Espagne. Elle a suivi la compétition pour que tout se déroule selon les normes mondiales de la compétition de natation. Elle a remis les médailles avec les responsables de l’INF.

Journaliste : “Que dites-vous de l’organisation en Serbie ?”

Sook-hwa, responsable des activités sportives de la FNI : “C’est sensationnel. La Fédération serbe des naturistes est une jeune organisation, et ils ont tellement d’énergie. Tout est bien organisé.”

Journaliste : “Lorsque vous comparez le naturisme en Espagne et dans d’autres pays, quelle est la principale différence ?”
Sook-hwa, responsable des activités sportives de l’INF : “Il y a en fait beaucoup de similitudes. En Espagne, il y a de nombreuses années, nous avons commencé comme la fédération serbe, maintenant avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme. Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle fédération, la Serbie est comme la nôtre. Vous pouvez voir qu’elle progresse rapidement”.

Journaliste : “Quelles sont vos impressions générales ?”
Sook-hwa, responsable des activités sportives de l’INF : “L’organisation est phénoménale. Surtout les juges, ils sont très professionnels. Tous les éléments techniques, comme le tableau d’affichage, étaient parfaits. Nous sommes ravis, et ravis d’être venus en Serbie.”

Après la compétition de gala de natation, ils ont organisé un dîner de gala à l’hôtel Mona Plaza, où les naturistes ont eu un buffet extrêmement abondant avec une variété de nourriture pour tous les goûts, au cours duquel le président de NOS (INF serbe) Goran Filipović a présenté les prix aux invités de l’étranger. La convivialité dans l’hôtel avant le dîner a été fantastique. L’échange de bonnes histoires et d’expériences, mais aussi de verres de vin et de pintes de bière, a montré que toutes les nations sont avant tout des personnes qui ont des habitudes identiques ou similaires et que ce n’est qu’à ce moment-là qu’elles sont membres d’un pays particulier. Lors du dîner lui-même, un certain nombre d’invités, ainsi que des membres serbes de l’INF, étaient complètement nus, le tout dans l’esprit du naturisme qu’ils prônent.

Ce qui était vraiment incroyable, c’était l’esprit même de la compétition. Des encouragements, des cris, des applaudissements, des ovations, des battements de mains rythmés pour soutenir les nageurs dans leurs dernières années, ainsi qu’une communication mutuelle, ont marqué cette compétition de natation nue. On a l’impression que personne n’était là pour gagner l’or pour des raisons égoïstes ; au contraire, un tel soutien apporté ne pourrait pas être vu dans la vie de tous les jours. C’est comme si l’humanité et l’empathie étaient si rares dans la vie que ce genre de soutien mutuel est quelque peu inhabituel. Une relation si évidente et saine, si humaine et chaleureuse, est quelque chose qui, au début, peut surprendre.

Les naturistes ont une fois de plus montré à quel point la vie sans vêtements a dépassé les normes de la vie compétitive moderne. Ils ont montré par leur exemple l’essence même du naturisme sain. Un homme sans vêtements n’est rien d’autre qu’un homme sans titre, sans statut, ni position élevée ou basse dans la société. Les naturistes nus sont la preuve que nous faisons tous partie de la nature et qu’il s’agit d’une jouissance spirituelle autant que physique. Sans vêtements, il n’y a pas de masques, ni de préjugés, ce que cette compétition à Belgrade a prouvé une fois de plus au monde entier.

Journaliste international – Sasha Dobrijevich (Saša Dobrijević)